Une idée qui ne nous lâche pas

Une idée qui ne nous lâche pas

Août 2019. Nous sommes sans domicile fixe depuis début juillet. Nous avons quitté notre petit appartement meublé du centre Rennes et sillonnons à vélo la côte ouest de la France. Partis de la Rochelle le 14 juillet, nous sommes maintenant de retour sur cette belle côte de la mer d’Iroise.

Notre priorité est de trouver un endroit où organiser notre vie à court terme, une sorte de QG ou de base arrière. Nous commençons à regarder les annonces des petites maisons autour de Rennes mais l’idée d’acquérir les écuries du Bout du Monde ne nous a pas totalement abandonné : effectivement, si les chiffres nous avaient fait renoncer, la propriétaire nous a ré-écrit. Pour nous, elle baisse son prix. Notre projet lui plait et pour le moment, elle ne souhaite pas céder son bien au premier venu.

Si la priorité du moment est notre recherche d’un pied à terre, cette nouvelle m’enjoue : les signes ne trompent pas et cet endroit nous appelle. Je dois cependant me rendre à l’évidence : malgré la baisse de prix, les chiffres restent pour nous intenables. Sans apport personnel, notre taux d’endettement serait bien supérieur à notre capacité à rembourser.

Nous vient cependant une idée : OK, le lieu est un centre équestre, mais nous avons toujours voulu faire de l’accueil touristique et social. Nous pourrions repenser le projet et tenter d’adapter nos activités sur la base de ce lieu en bord de Mer d’Iroise. C’est encore un peu flou, mais je suis sûre que nous pourrions imaginer quelque chose qui nous permette d’être viables.

Cependant, la rentrée approche : nous n’avons pas de logement et nous allons reprendre nos activités salariées. La priorité n’est pour le moment plus au Bout du Monde.

Laisser un commentaire